Autoconsommation photovoltaïque, vente en totalité ou vente de surplus

Quand on pose des panneaux photovoltaïques chez soi, sur son toit par exemple, on devient producteur d’électricité.
Il y a plusieurs façons de valoriser cette activité :

  • vendre la totalité de l’énergie produite : on reçoit alors un revenu annuel en fonction du nombre de kilowattheures (kWh) produits,
  • autoconsommer la totalité de l’énergie produite : il s’agit de consommer la totalité de sa production en instantané, dès la production faite,
  • autoconsommer une partie de la production et vendre “le surplus”, la partie non consommée instantanément : on obtient alors une réduction de sa facture en fonction du nombre de kWh consommés et un revenu annuel correspondant au nombre de kWh vendus.

CAP Soleil Energie vous accompagne dans votre projet d'autoconsommation
L’autoconsommation optimisé

Notion légale sur l’autoconsommation photovoltaïque

La notion d’autoconsommation est définie dans l’article L. 315-1 du code de l’énergie issue de la loi du 24 février 2017 : “Une opération d’autoconsommation photovoltaïque individuelle est le fait pour un producteur, dit auto-producteur, de consommer lui-même et sur un même site tout ou partie de l’électricité produite par son installation. La part de l’électricité produite qui est consommée l’est soit instantanément, soit après une période de stockage”.

L’option autoconsommation photovoltaïque totale

CAP Soleil Energie recommande dans la majeur partie des cas l’autoconsommation photovoltaïque totale. En effet, les prix de rachat de l’électricité produite par les panneaux photovoltaïque ne cesse de baisser. La plus part du temps, le choix se fait entre vente en totalité et autoconsommation avec vente du surplus. Mais il existe une troisième option : l’autoconsommation photovoltaïque totale.
Dans ce cas, votre installation doit être d’une puissance maximum de 3 kWc. Toute l’électricité produite par les panneaux photovoltaïques permet d’assurer les besoins de l’habitation.
On obtient alors une réduction de sa facture d’électricité correspondant aux kWh que l’on a produits et consommés sur place. Tout l’enjeu de cette option sera d’adapter le plus finement possible la taille de votre installation à votre consommation.
En effet, si vous avez un surplus de production, sans aménagement, il sera perdu. Cependant, CAP Soleil Energie apporte des solutions permettant d’optimiser le principe d’autoconsommation photovoltaïque. Effectivement, le marché propose 2 types de solutions, le stockage de l’énergie grâce aux batteries solaires ou la synchronisation de la consommation énergétique en fonction de la production faite par les panneaux

Qu’est que la Convention d’autonconsommation ?

Le mode de production en autoconsommation totale, nécessite la validation de cet engagement, par convention signée auprès d’Enedis ou de votre entreprise locale de distribution. Cette convention atteste que vous n’injectez rien sur le réseau. C’est la convention d’autoconsommation.

Un professionnalisme nécessaire

Généralement, un projet photovoltaïque permet une projection de 30 à 40 ans d’exploitation pleine. L’exigence d’un tel projet nécessite donc de s’appuyer sur une équipe apportant l’assurance d’une compétence aiguisé. N’hésitez pas a vous rapprocher de personnes compétente comme les équipes de CAP Soleil Energie qui seront a même de vous conseiller et vous orienter au mieux pour vous permettre d’optimiser votre autoconsommation.