Un besoin urgent de trouver de nouvelles sources d’énergie

L’utilisation massive des énergies fossiles et fissiles, même si elle a envahi tout le champ de l’activité des hommes d’aujourd’hui, reste un épiphénomène à l’échelle de l’histoire humaine; elle apparaît à travers deux petits pics, l’un au cours du 19è siècle avec le charbon et la découverte des machines à vapeur, l’autre au 20è siècle avec le pétrole, le gaz et le nucléaire. Sur la base des consommations actuelles et des taux de croissance, l’AIE a prédit la date prévisible de l’extinction des ressources stock : 2 030 pour le pétrole, 2050 pour le gaz, 2 080 pour le nucléaire classique, et 2 200 pour le charbon.

CAP Soleil Energie
Fonctionnement photovoltaïque

Or, pour servir les besoins des nations pauvres qui représentent plus des deux tiers de la population, le monde a besoin de se forger une nouvelle stratégie énergétique, qui pour respecter l’environnement global, devra d’abord reposer sur la sobriété et l’efficacité énergétique et inéluctablement utiliser les sources renouvelables.

Les solutions solaires comme source d’énergie

L’irradiation solaire annuelle sur l’ensemble de la planète au niveau de la mer (754 million de TWh) représente plus de 5 400 fois l’énergie que nous consommions en 2004 (environ 12 Gtep ou 139 000 TWh 1 ). Sur le long terme – environ 50 ans – le potentiel extractible des différentes sources d’énergie renouvelable pourrait en pratique couvrir la consommation mondiale actuelle : la photosynthèse au premier chef avec 6 Gtep (70 000 TWh), puis le vent avec 1,7 Gtep (20 000 TWh), la grande hydraulique 14 à 20 000 TWh, dont le potentiel théorique mondial est d’environ 40 000 TWh, les solutions solaires installées sur les toits des bâtiments industriels, commerciaux, tertiaires et domestique 0.25 G tep (2 900 TWh dont 2 300 de thermique et 600 de photovoltaïque), et la géothermie des couches profondes 0.2 Gtep (2 300 TWh).

Jusqu’à la fin des années 80, les forces de changement venaient de réactions négatives aux deux chocs pétroliers. Depuis une quinzaine d’années, le changement est poussé par la nécessité positive de stabilisation du climat de la planète et depuis peu, il est tiré par les opportunités alléchantes d’investissements dans des systèmes de production d’énergie plus performants, plus propres et plus efficaces.

Une révolution passée inaperçue

L’une des plus belles inventions du siècle dernier est presque passée inaperçue : il s’agit de la conversion directe de l’énergie lumineuse en électricité. Par l’étendue de ses applications et la diversité des services rendus par de petites sources autonomes d’électricité, le module solaire photovoltaïque n’a pas fini de nous étonner.

Jusqu’en 1997, la technologie modulaire du photovoltaïque pouvait laisser croire à son développement spontané par la conquête progressive de niches de marchés dans les pays développés, à travers des applications professionnelles (bornes téléphoniques d’appels d’urgence, télédétection, alarme, balisage, relais télécom., etc…). Les profits réalisés sur les premières niches permettant de développer au fur et à mesure, des niches plus vastes. En d’autres termes, à la différence des technologies lourdes et centralisées comme le nucléaire (EPR) ou comme la fusion thermonucléaire (ITER), les solutions solaires n’aurait pas eu besoin de l’argent public et de l’Etat pour se développer…

Aux vues des nombreux avantages des solutions solaires CAP Soleil Energie s’engage pour leurs développements sur le territoire français.